Winston Chmielinski et Mickaël Glück dans d’ici là n°10

vendredi 27 juin 2014

Tous les numéros de la revue d’ici là à 1,99€ du 4 au 30 juin

Dans le cadre de la promotion sur les numéros de la revue d’ici là, proposés à 1,99€ sur publie.net, du 4 au 30 juin, nous sommes heureux de vous proposer ces différents numéros de la revue en mettant tour à tour l’accent sur un extrait, un portfolio d’images, tout en vous présentant son auteur.

Le dixième numéro de la revue d’ici là est consacré au corps amoureux : Nos os sont revêtus d’un nouveau corps amoureux.

« Devant une neige un Être de Beauté de haute taille. Des sifflements de mort et des cercles de musique sourde font monter, s’élargir et trembler comme un spectre ce corps adoré ; des blessures écarlates et noires éclatent dans les chairs superbes. Les couleurs propres de la vie se foncent, dansent, et se dégagent autour de la Vision, sur le chantier. Et les frissons s’élèvent et grondent, et la saveur forcenée de ces effets se chargeant avec les sifflements mortels et les rauques musique que le monde, loin derrière nous, lance sur notre mère de beauté, – elle recule, elle se dresse. Oh ! nos os sont revêtus d’un nouveau corps amoureux. »

Les Illuminations, Arthur Rimbaud

Aujourd’hui, le corps amoureux avec la série de peintures de Winston Chmielinski et le poème de Mickaël Glück, dans ce dixième numéro de la revue :

oublie, homme nos orages sinistres / oublie / silence / silence / oublie nos tristes renoncements / évanouissements / vivre encore tourmenté usiné / sans désir / urgence, non / non / oublie une vieille existence / aime / un corps, oui / repose, pose / sous aujourd’hui maintenir / oh ! / UNE / retournement existentiel / UN / Xéros

je fixais des vertiges

lettres de feu sur reliques / ce peu qui reste de / plume d’acier / fumée / face aux charniers, la danse / au-dessus des charniers, la danse / la chair des mots / face à la mort, le mot / la chair d’un mot à nouveau tendue sur la charpente qui nous redresse / entre terre et ciel / éros érode / debout encore / debout dans la toile du corps / corps chu, déchu, cadavre, corpse / langue lagune / jeté par-dessus bord / jeté du pont / exonde et relève / remonte du fond / la flûte d’os entre les lèvres / souffle, souffle reprend, renaît / face aux charniers / au-dessus des charniers là / danse / toujours lendemain de guerre / toujours entre deux guerres lendemains de guerres / toujours l’ignominieuse beauté bonté /

oh ! commence et recommence l’insurrection des corps / la matière élevant la matière / ignobles / sommes ignobles / prolétaires / terre à terre / ignobles / taire et taire / sommes / debout / relevés du silence / lettres de feu sur reliques / ulna, fémur, humérus / os calcinés, os scarifiés / tatouages invisibles / codes barres sous la vêture / pelisses jetées sur la charpente / échafaudages / oh ! grands voiliers des corps dansants / commence et recommence / oh !

hampes

voici / une fois de plus / corps flottants / corps insurgés / corps étreints contre corps éteints / debout / debout les mal-nés de la terre / debout les mutilés / debout les dansants / ce n’est pas une valse, c’est typhon, ouragan / dans l’œil du cyclone-cyclope tournoient les grandes odes de l’éveil / debout les assoupis / les endormis / debout les assommés, les abrutis / tournoient, écoutez, tournoient / tourbillonnent les heures / arrachez-vous à la tourbe du labeur / oh ! commence et recommence l’insurrection des corps / commence et recommence la noce de la boue et du ciel / commencent et recommencent les barricades / hampes / plante son drapeau noir /

oh !

JPEG - 305 ko
Pierre Alferi

Sommaire du numéro :

Les auteurs :

Philippe Aigrain, Pierre Alferi, Mathilde Aubier, Myriam Berlande, Sereine Berlottier, Jean-Jacques Birgé, François Bonneau, Julien Boutonnier, Daniel Cabanis, Brigitte Célerier, Cécile Charpentier, Winston Chmielinski, Marie Cosnay, Jean-Christophe Cros, Orna Danecan, Caroline Diaz, Régine Detambel, Lyndie Dourthe, Éric Dubois, Aurélie Falquerho, Patrick Froehlich, Stéphane Gantelet, Mickaël Glück, Matthieu Gosztola, Lise Hascoët, Olivier Hodasava, Sabine Huynh, Louise Imagine, Élias Jabre, Sabine Koe, Stéphane Korvin, Magdalena Lamri, Birgitte Lyregaard, François Matton, Pierre Ménard, Juliette Mézenc, Candice Nguyen, Sabine Normand, Julien Pacaud, Isabelle Pariente-Butterlin, Yan Pechin, Marie-Agnès Perigault, Céline Renoux, Sébastien Rongier, André Rougier, Mathilde Roux, Hélène Sanguinetti, Anne Savelli, Joachim Séné, Jacques Serena, Aurore Soares, Jean-Pierre Suaudeau, Tyler Varsell, Isabelle Voisin, Voxfazer.

Bande son d’ici là #10 :

Voxfazer : Corps amoureux. Orna Danecan : Ton corps. Pierre Ménard : Un peu, beaucoup... Juliette Mézenc & Stéphane Gantelet : Bump map. Jean-Jacques Birgé & Birgitte Lyregaard : Formule. François Bonneau & Cécile Charpentier : Disfrute / Lobe lape. Céline Renoux & Yan Pechin : Le manque est un pays habité.

56 auteurs / 255 pages

Direction artistique : Pierre Ménard

Création ePub : Gwen Catalá

PDF principal (99 Mo) avec l’ensemble des textes, photographies et documents, ainsi qu’une bande son au format mp3 (30 minutes / 72 Mo) à télécharger séparément. Version ePub (521 Mo) avec la bande son : 5,99 € sur Publie.net.



Winston Chmielinski, peintre, est né à Boston en 1988.

Il est diplômé de l’Université de New York. Il a vécu à Pékin et à Paris où il a été étudiant. Il vit et travaille aujourd’hui, à Berlin en Allemagne.

Le site de Winston Chmielinski.

Michaël Glück est né le 10 juin 1946, à Paris. Il vit et travaille à Lunel, dans l’Hérault. Il a beaucoup écrit aussi pour le théâtre.

Ses ouvrages sont notamment publiés chez L’Amourier. De nombreux textes sur remue.net dont il est un compagnon de route régulier.

Michaël Glück est aussi un des principaux initiateurs des ateliers d’écriture en France, certains lui doivent beaucoup !


Voir en ligne : Revue d’ici là n°10

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.