Claude Chambard et Philippe De Jonckheere dans d’ici là n°9

vendredi 20 juin 2014

Tous les numéros de la revue d’ici là à 1,99€ du 4 au 30 juin

Dans le cadre de la promotion sur les numéros de la revue d’ici là, proposés à 1,99€ sur publie.net, du 4 au 30 juin, nous sommes heureux de vous proposer ces différents numéros de la revue en mettant tour à tour l’accent sur un extrait, un portfolio d’images, tout en vous présentant son auteur.

Le neuvième numéro de la revue d’ici là est consacré à la nuit : Vienne la nuit sonne l’heure

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine.

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure... »

Le Pont Mirabeau, Guillaume Apollinaire

Aujourd’hui, la nuit avec la série photographique des diptyques de Philippe De Jonckheere et le texte de Claude Chambard, dans ce neuvième numéro de la revue :

Entre le rez-de-chaussée & le grenier vraiment jeune/vieux mais fidèle comme une idée qui rêve — noir bleu jaune rouge — [personne n’est qui il prétend être] des pas dans l’escalier — une contraction du temps — des pas qui approchent — leur histoire votre histoire mon histoire notre histoire Un signe de violence — j’écris à ma table habituelle —
couvre tes oreilles ferme tes yeux un bombardement couvre tes sanglots & tes hurlements — j’ai mal à la tête j’ai mal au ventre — j’écris à ma table habituelle sans crayon ni papier j’écris avec la peur & le monde s’efface dans la nuit derrière moi
Dans le grenier entre les poutres & les solives & les vieux meubles les vêtements les livres & les jouets abandonnés caché dans une anfractuosité du mur à l’angle sud-est —
toute intimité doit se cacher à ce qu’on dit — je ne rêve pas c’est un cauchemar le temps fait commerce d’immensité & réduit la vie à rien la mort est partout la mort est partout rivière d’ombre & de sueur sur le visage pas d’autre vie pas d’autre nom
Je ne veux pas me souvenir j’ai fait le ménage je n’ai pas signalé ma disparition il fait nuit je suis inquiet les êtres changent rapidement de projet pas la nuit elle court entre
deux soleils qui sont le même la lune pèse sur le jardin les cheveux poussent & les femmes saignent entre deux révolutions le temps est de l’espace & l’espace du temps
mais la moitié du monde s’agite & trahit l’ampleur du récit — un morceau de terre altéré par le soleil
Enfant tu guettes le jour — le ciel bleu de Chine —& toujours il te trompe puis les nuits blanches te font tomber à genoux & tu ne peux te débarrasser de ce son envahissant qui te détruit le cerveau la cloche maudite de l’horloge les terreurs nocturnes sont uniques comme ton œil à travers le cristal a l’illusion du dernier jour — jaune clair
Je ne veux plus rêver des jours enfuis je veux sur la rivière écouter la nuit & sans fin flâner en buvant des petites tasses de thé iodé
Ou pareillement disparaître aussi vite que la fleur du lotus aux racines de nuit

JPEG - 185.1 ko
Photographie de Claude Chambard

Sommaire du numéro :

Les auteurs :

ana nb, François Bonneau, Michel Brosseau, Daniel Cabanis, Benoît Chailleux, Claude Chambard, Christiane Cohendy, Floriane de Lassée, Caroline Diaz, Marc-Antoine Durand, Claude Favre, Marin Favre, Jean-Yves Fick, Patrick Froehlich, Rémi Froger, Xavier Galaup, Stéphane Gantelet, Maryse Hache, Paola Hivelin, Sabine Huynh, Emmanuèle Jawad, Christine Jeanney, Philippe De Jonckheere, Pierre Ménard, Juliette Mézenc, Grégory Noirot, Isabelle Pariente-Butterlin, Laurent Pernot, Cécile Portier, Franck Queyraud, James Reeve, Mathieu Rivat, Antoinette Rouvroy, Francis Royo, Anne Savelli, Joachim Séné, Aurore Soares, Jean-Pierre Suaudeau, Jérémy Taleyson, Nicolas Tardy, Éva Truffaut, Voxfazer.

Bande son d’ici là #9 :

Voxfazer : Nuit. Anne Savelli : Tu n’es jamais seul/e dans la nuit. Marc-Antoine Durand & Christiane Cohendy : Que ferais-je de moi à la nuit ? Marin Favre (sur un poème de Jean Tardieu, interprété par le quatuor Maria Braun (chant : Dominique Favat, violon et percussions Marin Favre, violoncelle Olivier de Monès, percussions multiples Jean Pierlot)) : Quand la nuit. Patrick Froehlich : Voix organiques. François Bonneau : Impossible à remplir. ana nb (MENTAL Intox (guitare)) : Est-ce la nuit à tes côtés ? Antoinette Rouvroy : Insomnie.

42 auteurs / 198 pages

Direction artistique : Pierre Ménard

Création ePub : Gwen Catala

Philippe De Jonckheere est photographe, graphiste, écrivain. Il est né à Paris en 1964. Il vit encore. Ce dont il conserve des traces quotidiennes dans un bloc-notes. Il a publié deux ouvrages chez Publie.net, en 2008 : Désordre, un journal. Robert Frank photographe.

Son site Désordre est un site incontournable d’Internet.


Claude Chambard est né en 1950 à Dakar, au Sénégal. Son premier pas en France a lieu à Marseille à la descente du bateau. Dès lors, enfance en Bourgogne, adolescence en Franche-Comté. Arrive pour 1968 en Aquitaine.
Depuis, vit, lit et écrit à Bordeaux (Gironde) et à Pontlevoy (Loir-et-Cher).
Éditeur, avec Sophie Chambard, à l’enseigne – aujourd’hui en sommeil – de À Passage/Le Coupable depuis 1979.
Il dirige la collection Alter & Ego aux éditions de l’Atelier in 8.


Voir en ligne : Revue d’ici là n°9

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RSS