Bande son d’ici là #2

mardi 16 octobre 2012

« C’est l’écart devant lequel peut se penser la ressemblance en général, lorsque la ressemblance vient à produire de l’inassimilable. C’est l’écart devant lequel peut se penser le contact en général, lorsque le contact vient à produire de la distance. Tous ces paradoxes sont ceux de l’empreinte, en effet : formes et contre-formes ajointées dans le mystérieux travail d’un écart qui s’imprime. »

Georges Didi-Huberman, L’empreinte, Centre Georges Pompidou, 1997.

Bande son #2 :

Pierre Ménard : Faites monter. Giney Ayme : Sur la durée des images. Pierre Ménard : Not a Robot, but a Ghost. Une idée de la fin, Empreintes nocturnes (Xenakis Remix).

Revue d’ici là sur Publie.net’s Cloudcasts on Mixcloud




Voir en ligne : Bande son à télécharger gratuitement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

RSS