Lise N

Orgue mystique, percussions rituelles, banjo, piano enfantin et « petits objets exotiques »… Les choix musicaux opérés par l’écrivain Lise N. pour poser sa voix créent un climat doux amer, entre rêves, souvenirs maudits et brusques éclairs de lucidité.
Poésie sonore : les mots plongent l’auditeur dans un univers surréaliste, partant du réalisme morcelé d’Ariane Gardel (« On Ne Parle Jamais De Dieu A La Maison ») pour se glisser dans les visions cassées des fornications entre le Comte de Lautréamont et Brigitte Fontaine. Trois écrits publiés chez Le Calepin Jaune ont été dépecés et ajustés au format disque.

Il est important de préciser la richesse que donne pour le lecteur d’entendre la voix qui écrit. Ici, Lise ne se cantonne pas à une lecture mais à une interprétation. « Faire Cailler Le Lait Avec Du Sang De Caille » n’est plus une introduction à son univers, mais le membre d’un corps protubérant, au même titre que ses travaux photographiques avec Erik Damiano. Création d’un univers cohérent, vaste et mystérieux.

Voir en ligne : Le blog de Lise N

Envoyer un message à l'auteur


Envoyer un message

RSS