Le prochain numéro de la revue d’ici là sur le thème du corps amoureux ne sortira finalement que le 21 septembre, Gwen Catala qui a eu a eu un accident (sans gravité, nous rassure-t-il à distance) qui l’a empêché de terminer à temps la version multimédia de la revue sur laquelle il travaillait fin juillet, celle-ci sera donc disponible au téléchargement à la rentrée.








Découvrez en avant-première quelques captures d’écran de la revue dans sa version pour tablette, avec un exemple en images à partir du texte de Marie Cosnay, avec notamment une nouvelle page de sommaire incluant vignettes du visuel du texte ou de l’artiste et nouvelle circulation dans le menu d’accueil et les pages de la revue.

Les derniers mois ont été rudes, et les dernières semaines encore plus. La réorganisation que l’équipe de Publie.net met en place est vraiment essentielle, ne serait-ce que pour que nous soyons en mesure de boucler non seulement à temps, mais même en avance, et de faire autour des ouvrages publiés, une communication adéquate (ce qui est aussi important pour la revue qui réunit de nombreux auteurs de Publie.net).

Encore un peu de patience, plus que quelques jours avant de découvrir les merveilles de ce numéro qui accueillera de nombreux auteurs et créateurs de talents que nous publions pour la première fois dans la revue :








Le récit de Marie Cosnay, les poèmes aléatoires de Mathilde Aubier, les peintures de Magdalena Lamri, le poème d’Hélène Sanguinetti, l’ossuaire de Lyndie Dourthe, les cartes de Mathilde Roux, les collages de Tyler Varsell, les poèmes « bruissants de pensées elles-mêmes bruissantes » de Matthieu Gosztola, la nuit du musée de Brigitte Célerier, les photographies de Sabine Koe, les extraits du nouveau traité d’ostéologie de Julien Boutonnier, La mémoire est l’os d’Éric Dubois, le nouveau corps de Pierre Alferi, la nudité de Sabine Normand, les collages numériques de Julien Pacaud, la prose amoureuse de Jacques Serena, la formule de Jean-Jacques Birgé, les photographies en fusion de Marie-Agnès Perigault, le corps du père d’Isabelle Voisin, les peintures de Winston Chmielinski, les pas perdus de Sébastien Rongier, le rapport d’observation de Philippe Aigrain, la lettre d’amour de Mickaël Glück, la réalisation typographique d’Aurélie Falquerho, en collaboration avec Antoine Guerin et Céline Alves, le hasard des rencontres d’Élias Jabre, les photographies sel et vent de Candice Nguyen.



Nous imaginons que certains d’entre-vous seront sans doute en vacances lorsque la revue sortira, mais nous reviendrons vers vous après sa publication, pour vous permettre de la découvrir au mieux, en espérant vous faire partager la passion avec laquelle nous l’avons élaborée, pour que vous soyez le plus nombreux possible à la lire, l’écouter, y déambuler à l’intérieur, vous y perdre, y revenir, à la découverte et à la rencontre du corps amoureux.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.